La région concernée par le projet est connue pour sa forte densité de population, ce qui va souvent de pair avec un manque de rétention de l’eau. Ces mesures entendent augmenter la capacité naturelle de rétention de l’eau, ce qui permet de réduire le risque d’inondation et exerce un impact positif sur la biodiversité. 

Dans les zones citadines ou urbanisées, il est souvent difficile de garantir une rétention d’eau suffisante.

Par conséquent, Belini vise à accroître la capacité naturelle de rétention de l’eau, par exemple le long de la Senne et de l’Hain à Braine-le-Château. Des zones inondables ont en outre été construites à Halle et cet endroit abrite plusieurs projets de réaménagement total du territoire et du cours d’eau comme, par exemple, dans la vallée du Molenbeek et de l’Yse. Dans la vallée du Démer, à Diest, un ancien méandre a de nouveau été relié au Démer

Le reméandrage

Il est possible d’accroître la capacité de rétention d’un cours d’eau en creusant ou en reliant à ce cours d’eau les courbes de rivières (méandres) qui en étaient coupées. Le cours d’eau recouvre alors progressivement son état naturel, il gagne en longueur et il devient apte à retenir une plus grande quantité d’eau. Une rivière sinueuse se caractérise par une plus grande diversité de courants, de berges, de profondeurs et de zones peu profondes, outre l’amélioration de la biodiversité. Cela favorise enfin l’épuration naturelle de la rivière.